Fédération des Associations Professionelles des Banques et Etablissemnts Financiers de l´UEMOA

Accueil Actualites Le Conseil de la Fédération des APBEF de l'UEMOA réuni en séance ordinaire

Actualites

Le Conseil de la Fédération des APBEF de l'UEMOA réuni en séance ordinaire

le 10 novembre 2017 à Niamey a procédé à un examen approfondi des sujets de préoccupations majeures de la profession bancaire, notamment, le refinancement des banques dans les guichets de la BCEAO ainsi que la mise en œuvre du Plan Comptable Bancaire révisé et la transposition des dispositions de Bâle II et Bâle III pour compter de janvier 2018.

1 - s'agissant du refinancement des banques de l'espace UEMOA auprès de la Banque Centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest (BCEAO):

  • Le Conseil Fédéral constate des difficultés de plus en plus grandes des banques à couvrir leurs besoins de trésorerie dans les différents guichets de la BCEAO;
  • Le Conseil Fédéral s'inquiète des impacts de cette situation sur l'exploitation des banques, le financement des économies de l'Union et sur la stabilité du système bancaire;
  • La Conseil Fédéral lance un appel à la communauté bancaire et à la BCEAO afin que des dispositions appropriées soient prises et des perspectives dégagées afin d'assurer le fonctionnement normal des banques, y compris la dynamisation du marché des prêts interbancaires et ainsi éviter des situations de blocage;

 

2 - s'agissant de la mise en œuvre des dispositions du Plan Comptable Bancaire révisé et la transposition des dispositions de Bâle II et Bâle III:

  • le Conseil Fédéral, incite les établissements de crédit à accélérer, en dépit des difficultés à surmonter, le processus de mise en œuvre des dispositifs;
  • le Conseil Fédéral souligne l'engagement des banques de l'Union à mettre en œuvre ces réformes et sollicite de la part de la BCEAO la poursuite de son accompagnement dans la mise en œuvre de ces dispositions, ainsi que son appui auprès des autorités étatiques en vue de l'obtention de déductions fiscales de certaines charges;
  • le Conseil Fédéral, eu égard aux exigences qu'imposent ces projets majeurs, souhaite de la part de la BCEAO qu'il soit accordé aux établissements de crédit une souplesse dans l'application de l'instruction n° 013-12/2010/RB

Fait à Niamey le 10 novembre 2017

retour